Français
Villa Saint Paul
Tarifs et Conditions
Vign_dscf2583
Nos tarif varient de 78 à 150 € la nuit pour 2 personnes, taxe de séjour 1,50 € par personne la nuit, parking dans la propriété fermée, accès à la piscine chauffée, transats et salon de jardin à disposition.
Accès wifi gratuit.
Lit supplémentaire pour un enfant jusqu'à 10 ans 30 € la nuit petit déjeuner compris et 40 € la nuit à partir de 10 ans.
Lit bébé gratuit.
Les petits déjeuners sont servis entre 8h 00 et 10h00.
Les clés des chambres sont disponibles à partir de 16h00 le jour d'arrivée.
Départs avant 11h00.
Les petits chiens peuvent être acceptés, sur demande préalable.
30 % d’accompte à la réservation par chèque, carte de crédit ou virement, le solde payable à l’arrivée.
Minimum une nuit prélevée en cas d'annulation ou totalité pour une annulation tardive.
En cas de départ anticipé la totalité du séjour est dûe.
La maison décline toute responsabilité en cas d'accident, de perte ou de vol.
Une attention particulière est appelée sur la piscine, qui est équipée, en conformité avec la loi, d'un système d'alarme homologué.
Un peu d'histoire
«Il était une fois un vieux village de belle pierre.
Il avait la forme d'un bateau.
En provençal, il s'appelait Sant Paou .»
André Verdet.

Ce bijou de notre chère Provence ne s'est pas fait en un jour ; le décor est planté, comme figé et immuable, pourtant façonné pendant des siècles par Dame Nature et la main de l'Homme.

A la période de la haute antiquité classique, deux civilisations majeures vont se succéder, posant les fondements de notre culture méditerranéenne.

Les Grecs, fins navigateurs, colonisent les régions bordant la Mer Méditerranée et fondent les grands ports (principalement Marseille, Monaco, Nice et Antibes en ce qui concerne nos côtes), et introduisent les cultures de l'olivier et de la vigne qui deviendront le nerf de l'agriculture locale.

Les Romains menant une véritable «conquête du monde» investissent la région au IIe siècle avant J.C. et imposent leur rigueur en matière militaire, juridique, administrative. Ils édifient des grandes cités et bâtissent les voies romaines, contribuent à la structuration de l'économie régionale.

A la chute de l'Empire romain (476 après J.C.), la Provence traversera une période troublée, semée d'épidémies et d'invasions barbares, ruinant le faible équilibre économique et démographique. C'est cette insécurité qui pousse les paysans à se rassembler et qui conduit à l'émergence de ces «villages perchés».

Saint-Paul verra le jour au XIe siècle et bientôt le castrum Santo Paulo (château de Saint-Paul), dont seul le donjon subsiste, dominera le village.


Durant la seconde moitié du Moyen Age, la région sera administrée par les Comtes de Provence dont deux, le Comte Raymond Béranger V au début du XIIIe siècle et la Comtesse Jeanne 1ere d'Anjou au XIVe, marqueront l'histoire de notre village.

En devenant Comte de Provence, par l'acquisition des droits comtaux de Douce, son épouse, Raymond Béranger 1er permet au castrum de Saint-Paul d'émerger des temps obscurs.

En 1227, Raymond Béranger V, Comte de Provence, accorde des privilèges et franchises communales ainsi qu'un marché. Saint-Paul devient une ville de notable.

Jeanne 1ere, Comtesse de Provence, Reine de Naples octroie l'usage des eaux du Malvan à Saint-Paul.

Selon une légende, cette Reine aurait noué une idylle romantique avec un page du nom d'Aubépin, qu'elle aurait retrouvé un jour poignardé. Depuis, cet endroit serait fleuri par un buisson d'aubépines rouges.

Durant son règne, la Provence et Saint-Paul connaissent la peste.

A la mort de la Reine, Saint-Paul capitule et se rallie à la maison d'Anjou.

En 1418, un acte émanant de Louis III qualifie Saint-Paul de «Ville Royale» traduisant son importance militaire, administrative et la dépendance directe de la souveraineté du Comte-Roi.

L'union de la Provence à la France, préparée par Louis XI et le Roi René, ayant été proclamée le 15 janvier 1482, Saint-Paul est désormais française.

A la Renaissance, ce sont les assauts incessants de Charles Quint qui vont susciter la création du Prêt Carré par François 1er. Le Roi décide de faire construire des remparts modernes à Saint-Paul. Le maître d'œuvre choisi est François de Mandon de Saint-Rémy. Ces constructions n'ont pas été sans conséquences pour les habitants. En effet, de nombreuses maisons ont été démolies et les habitants ont dû partir dans les villages avoisinants.

Depuis la fin de l'Empire, les fortifications avaient été abandonnées. Cependant, en 1832 un comité du génie militaire décidait de les restaurer. En 1870, Saint-Paul est démilitarisé. Les remparts sont mis aux enchères. Pour cause d'utilité publique, le maire de la commune négocie avec le gouvernement français afin d'éviter leur démolition. En 1872, le maire achète donc ses remparts pour 400 Francs !

Sous la luminosité méditerranéenne, les imposants remparts, se hissant au milieu de la campagne provençale, façonnent un site prestigieux qui, peu à peu, avec l'attrait naissant de la Côte d'Azur, va attirer les artistes et les touristes. Le développement des nouveaux moyens de communication tel que le tramway ainsi que les conditions climatiques, et l'environnement bénéficiant d'une lumière exceptionnelle ont été des atouts importants quand à l'essor de la Côte d'Azur. Ce cadre et cette lumière ont été source d'inspiration pour de nombreux artistes.

Place de boule
Vign_orangeraie_vence_joueurs
La fondation Maeght … musée qui possède l'une des plus importantes collections de peintures, sculptures, dessins et œuvres graphiques d’art du XXème siècle (Bonnard, Braque, Calder, Chagall, Chillida, Giacometti, Léger, Miró).
les plus célèbres parties de pétanques ont vu le jour entre Henri Salvador, Yves Montant ou César. Mais ici, on joue aux boules si on veut ou bien on se promène sur les remparts en regardant la méditerranée et les Alpes.
Les artistes sont tellement nombreux à avoir pris possession de ce village que chaque pierre de la cité médiévale chante les louanges de leurs œuvres. Les couleurs de la campagne et la lumière de la cote d’azur attirent à l’aube du XXe siècle les plus grands peintres de la planète tel Signac, Picasso, Tobiasse, Zivo ou Dufy… puis ce sont poètes, écrivains, sculpteurs, comme jacques Prévert, James Baldwin, Marc Chagall, Calder, Fernand Leger ou Soutine.La liste est tellement longue des amoureux de Saint Paul qu’en visitant la fondation d’Aimé et Marguerite Maeght, on découvre les œuvres faites spécialement par giacommetti, braque, bury, Miro, Tal Coat et inauguré par André Malraux pour la cité. Folon en a même tout spécialement décoré la chapelle des pénitents blancs. Aucune cité au monde ne peut se targuer d’avoir une telle concentration d’artistes créateurs comme saint Paul.
Une source d’inspiration et une véritable tradition vivante. Puisque les artistes de nos jours s’appellent : Kiki Giuliana, Michel Degay, Alarçon Dalvin, Zita Landy, Paul Antonescu, Anou Paolini, Guy Pieters, Dung Bui, Vladimir Rustinoff, Joël Guyot. Tous de véritables institutions reconnues sur le marché de l’art international.
Art contemporain, art singulier, naïf ou figuratif …. A Saint Paul, les artistes de talent côtoient Koons, Niky de Saint Phalle, Modigliani, César ou Ben.
On ne peut passer sous silence tous les chanteurs qui ont immortalisé Saint Paul et qui y ont habité ou qui y habitent encore :
C’est « A Saint-Paul-de-Vence » que chante Yves Montand, Charles Trenet et Nationale 7 ou encore Michel Sardou dans la Java de Broadway.
Jacques Prévert qui a vécu jusqu’a la fin des années cinquante a écrit Fatras. Il se liera d'amitié avec André Verdet autre artiste saint paulois polyvalent (poète, peintre, musicien et cosmologue). Samivel, Jean Giono et James Baldwin ont également vécu à Saint Paul. D'autres écrivains comme Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Colette, André Gide, Paul Valéry, la liste est loin d'être exhaustive ont résidé à Saint Paul.
Les acteurs de cinéma ne sont pas en reste non plus ! Depuis le célèbre mariage de Simone Signoret et Yves Montand en 1951 jusqu'à celui, plus récent de Arielle Dombasle et Bernard-Henry Lévy en 1994, on à compté : Lino Ventura, Fernandel, Gérard Philipe et même y résident actuellement Michel Boujenah ou Aldo Maccione.
Ainsi naquit la Pétanque qui acquit de véritables lettres de noblesse en faisant d'artistes aussi célèbres que les peintres Chagall et Matisse, le sculpteur Mancini, ou encore les comédiens Fernandel, Yves Montand et Lino Ventura de vrais adeptes. Ces derniers, avouaient retarder quelquefois les séances de tournage d'un film qui se passait sur la Cote d'Azur ou au studio de la Victorine pour pouvoir profiter de leurs interminables parties. "Lorsqu'une partie de boules commence à saint Paul, c'est tout le village qui renaît" disait Marcel Pagnol.
Musique
la_vie_en_rose
Histoire
Vign_artistes
1920 : une pléiade de peintres, initiateurs des écoles du XXe siècle, y est accueillie : Matisse, Soutine, Chagall, Renoir, Signac, Modigliani, Dufy, mais également des écrivains tels que Gide, Giono, Cocteau, Prévert, puis plus tard des cinéastes et scénaristes : Clouzot, Cayatte, Audiard… ainsi que des stars françaises et internationales : Yves Montand, Lino Ventura, Simone Signoret, Romy Schneider, Roger Moore, Tony Curtis…

Fontaine du village
Vign_saint-paul-de-vence-grande-fontaine

Vue de nuit
Vign_sp_1212415532_71

Canon
Vign_tn-canon-visoterra-15073

Plan du village
Vign_planvil
Fondation Maeght
Vign_images
Ruelle de St Paul
Vign_vign_st_paul_de_vence
© 2011
Créer un site avec WebSelf